Mon Air IDF

Quel air respirez-vous chez vous ?

Nous passons 80 % de notre temps à l’intérieur, et pourtant la qualité de l’air intérieur a été nettement moins étudiée que celle de l’air extérieur. Saviez-vous que la qualité de l’air intérieur est généralement plus mauvaise que celle de l’air extérieur ? Aux polluants extérieurs viennent en effet s’ajouter ceux produits par notre activité domestique : composés chimiques issus des meubles et peintures, résidus de produits de nettoyage, particules issues du chauffage, etc.

Dans cette étude, nous nous intéressons plus particulièrement à la question des particules fines : Quel est le degré d’exposition des franciliens à ces particules chez eux·elles ? Quelle part des émissions est-elle liée aux activités domestiques ? Les conseils pour limiter les émissions sont-ils vraiment efficaces ?

Pour répondre à ces questions, nous avons besoin de vous. Répondez à notre questionnaire et participez à l’enquête !

  • 37% Des ménages ont un air correspondant aux cibles de qualité (moins de 30 µg/m^3)
  • 24% Sont entre l'objectif (30 µg/m^3) et le seuil d'information (50 µg/m^3)
  • 25% Sont entre le seuil d'information (50 µg/m^3) et le seuil d'alerte (80 µg/m^3)
  • 15% Sont au-delà du seuil d'alerte (80 µg/m^3)

Source : Observatoire de la qualité de l’air intérieur, AirParif

Aller plus loin

La qualité de l’air en Île-de-France fait l’objet d’un suivi étroit par l’association AirParif, qui surveille la qualité de l’air elle-même, teste une sélection de capteurs de pollution disponibles sur le marché (challenge AirLab), met à disposition du public une abondante documentation sur son site, ainsi que des applications interactives pour smartphone, qui permettent une évaluation personnalisée de notre exposition à la pollution de l’air (Intiner’AIR et 24air).

Au niveau national, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) conduit des études de grande ampleur et propose une documentation riche pour les personnes qui voudraient s’informer sur les niveaux et causes de la pollution de l’air intérieur.

NOTRE MICRO CAPTEUR

Sécurité

Les données collectées par notre capteur sont cryptées et transmises à un serveur sécurisé. Elles sont versées dans une base de données qui ne contient aucune information personnelle vous concernant, et dont l’accès est contrôlé.

Installation

Nous viendrons installer chez vous le capteur, afin qu’il soit dans la meilleure position possible pour fournir des données fiables et aussi peu dérangeant pour vous que possible. Une fois installé, vous n’aurez rien d’autre à faire que de le laisser en place et branché. Une prise électrique suffit, le capteur communique par ses propres moyens.

Analyse de l'air

Notre capteur mesure la température, le taux d’humidité ainsi que les concentrations en particules fines (PM 10), y compris les particules fines (PM 2.5) et ultrafines (PM 1). Le capteur réalise une mesure toutes les cinq minutes.
Sur la base de ces données, nous pourrons vous restituer des informations sur le profil d’exposition dans votre domicile, comparé à celui de logements similaires.

PROCESS MON AIR IDF

  • 1.

  • 2.

Premier contact

Vous y êtes ! Ce site présente les objectifs de notre étude. Pour y participer, il vous suffit de remplir le questionnaire. Celui-ci rappelle les données que nous allons collecter et ce que nous allons en faire.

Informations & lnstallation

Courant octobre, nous vous dirons si vous avez été retenu·e pour l’expérience. Si c’est le cas, nous conviendrons avec vous d’un rendez-vous pour venir installer le capteur chez vous.

  • 3.

  • 4.

  • 5.

Récupération des données

Le capteur effectue automatiquement les mesures toutes les cinq minutes, et les encrypte pour les envoyer sur un serveur sécurisé. La période de mesure s’étend de novembre 2019 à mars 2020.

Analyse

Régulièrement, nous analyserons les données pour construire des profils d’exposition aux particules.

Résultats

Ces analyses permettront de mieux connaître les niveaux et écarts d’expositions, ainsi que l’effet de certains comportements émetteurs de particules.

À PROPOS

Mon Air IDF est un étude menée par l’INSERM afin de mieux connaître l’exposition des ménages d’Île-de-France aux particules chez eux ainsi que l’efficacité des campagnes d’informations destinées à limiter cette exposition.

Cette étude est menée en partenariat avec la DRIEE Île-de-France, avec le soutien de la DITP.

Qu’aurais-je à faire ?

Placer un petit capteur de pollution et remplir un questionnaire. Dépêchez-vous ! Contactez-nous !